Thompson Rollets Digital novembre 07

Étiquettes

THOMPSON ROLLETS « Gotta Get Away »

SPOTIFY : http://bit.ly/1HvuYYn
DEEZER : http://bit.ly/1FjpXR1
iTUNES : http://apple.co/1Djc2Vb
AMAZON : http://amzn.to/1GoHAxw
GOOGLE PLAY : http://bit.ly/1IPHb7n
Rdio : http://on.rdio.com/1HzlSIC

Ceci est donc la troisième vie de l’album « Thompson Rollets« .

La première, l’originale, est sorti en vinyle en juin 1991 sur le label Brutal Deluxe. Du 28 février au 4 mars 1991, les Thompson Rollets ont immigrés à Reutligen, près de Stuttgart, au Marquee Studio sous la houlette de Hardy, un des châtelains du domaine, et de Sox, le sonorisateur du groupe depuis maintenant deux ans. Du 24 pistes (un détail technique qui avait son importance dans les années 90) du studio allemand, en est sorti ce 8-titres, mélange de pop et de hard-core, toutes guitares dehors.

Sox avait d’ailleurs consigné l’aboutissement de cet enregistrement dans un long et détaillé studio report publié à l’époque dans le fanzine Violence. Pour les inconditionnels, vous pouvez retrouver ce texte en ligne ici.

La seconde incarnation de l’album date de 2009, année où est sortie l’anthologie CD « 1986-1993 » du groupe périgourdin. Les huit titres du vinyle éponyme étaient complété par la quasi-intégralité des enregistrements de Thompson Rollets (45 tours, participations aux compilations, extraits inédits de démo, etc), dont « Spirit Boy », composition enregistrée durant la session allemande et éditée, en guise de goodies, sur un 45 tours bonus au fanzine Wake Up.

2015 marque la troisième « entité » de l’album. Ce sera l’année où Thompson Rollets franchit les frontières du cyber espace pour être entendu, en tout cas possiblement entendu, par le monde entier. Ce que Nineteen Something vous propose ici sous la mention « Gotta Get Away », conformément au souhait des musiciens, c’est le formidable album 8-titres agrémenté des quelques bonus qui ne le sont pas moins, formidables !

Tracklisting :
1- Can’t Define It
2- Don’t Understand
3- Nobody Wanna Be Wrong
4- To The Light
5- Clear & Proud
6- Shadow’s Life
7- Land With No Rule
8- Fashion
9- Spirit Boy
10- Youngsters
11- Gotta Get Away
12- Somethin’ Rotten

 

« D’un speed hâché menu, quasi hard lorsque les guitares donnent l’estocade, au power-punk des Buzzcocks, ce premier album tape à toutes les portes éprouvées, sans jamais se départir de son unité émérite. (…) Les Thompson Rollets prouvent après le sprint-single leurs aptitudes pour la course de fond sur une piste australo-US bien damnée » — Jean-Luc Manet, BEST

« Les mecs, ce disque est GRAND ! Ceux d’entre vous qui portent encore le deuil d’Hüsker Dü vont pouvoir se débarrasser de leur crêpe. Laissez moi calculer : 8 bons morceaux sur un album de 8 titres, c’est pas ce qu’on appelle un sans faute ? »
— fanzine LES BRUITS DEFENDUS

« Pop punk, hard-core… Laissons tomber les étiquettes ! ce premier album des Thompson Rollets est avant tout un disque de rock, et un bon !! » — Rick Bertrand, ROCK HARDI

« La rencontre du rock australien (qui régnait sans partage dans le monde des blousons de cuir à l’époque), de la scène indépendante français d’alors (Les Thugs, Mad Monster Party, Real Cool Killers) et de cette nouvelle scène hybride et fougueuse qui débarquait fraîchement des States (Hüsker Dü, Soul Asylum, Replacements, Lemonheads). Une photographie noir et blanc, presque sépia, d’un temps révolu où les zicos ne cherchaient pas systématiquement à aseptiser leur son… Raw and wild ! » — Nasty Samy, RAD Motorcycles (à propos du CD 1986-1993″)