Pochette Les Maniacs 69 novembre 15

Maniacs « 69 »

Amazon : http://amzn.to/244V2TF
Spotify : http://bit.ly/1XsPNbV
Deezer : http://bit.ly/1KRbL6l
iTunes : http://apple.co/1QgHalc
Google Play : http://bit.ly/1SrMsui

La fin des eighties aura été plus que brillante pour les Maniacs, le groupe mettant à genoux la scène rock internationale coup sur coup, en 1988 avec l’album studio Can Also Use Fruit, et en 1989, avec le chaud et humide Live At Budokan. Restait néanmoins au gang genevois d’entrer dans la nouvelle décennie avec autant de panache. Content de son sort, il rempile un an plus tard chez Stop It Baby Records avec 69, un disque à la fois puissant et chaleureux… mais qui annonce (du moins au moment de sa sortie) une mauvaise nouvelle.
En effet, dans l’insert qui accompagne la rondelle de cire se trouvent les quelques lignes suivantes, en français et en anglais, signées par le Suédois Ulf-Jonas Angström (de la radio WRKO à Waxholm) : « Formés à Genêve sous le parvis d’une église à la fin 1982 (oubliez le cliché du garage, les Maniacs étaient le groupe le plus fantabuleux et le plus mégasonique de ce côté-ci des Alpes Suisses (et de l’autre aussi par ailleurs). Ecoutez très fort ces bandes démos live de leur cinquième album qui ne verra malheureusement jamais le jour. Après avoir dévasté l’Europe depuis ma profonde et native Suède jusqu’en Espagne, et juste avant de se séparer en août 1990, les Maniacs ont enregistré ces derniers témoignages du plus pur esprit punk. Gabba ! » Gasp, plutôt ! 69, un testament ? Sur le moment, oui. Mais au final, 69 est le testament d’une époque. L’avenir montrera que les Maniacs n’ont pas arrêté en août 1990. Ouf.

Ls Maniacs live 1990

Revenons donc à 69. Si on prend en compte les dires du sieur Angström, nous avons à faire à des démos. Mouais… Plutôt pas mal comme démo, dites moi, messieurs les Maniacs. Pas étonnant que votre label parisien ait finalement consenti à sortir la chose en vinyle et CD à l’époque. Sans parler de la matière qui y était gravée. Ok, bon, voilà qui explique le peu de titres présents (neuf seulement) et l’enregistrement 100 % local de 69, le quatuor ayant investit le studio des Forces Motrices du célèbre squatt genevois L’Usine et s’en est remis entièrement au maître des lieux, David Weber. Durant le mois de mars 1990, Alex, Alain, Thierry et Hafid enregistrent donc, en mode live s’il vous plaît, neuf compositions de choix qui étirent le répertoire du quatuor à la pop song ébouriffée façon Hüsker Dü (« Hippies ») jusqu’à la dragée martiale Thugsienne (« Mars »). En choisissant telle méthode de travail, on devine la volonté du groupe de se rapprocher d’un son live, bien sûr, mais aussi de laisser les morceaux vivre par eux-mêmes. De proposer quelque chose de vivant et de cohérent, d’encore plus vrai et sincère. Et tant pis pour les imperfections, car ce sont elles qui laissent échapper les véritables émotions et les différentes facettes d’un groupe.

Aussi, le mixage est confié à plusieurs producteurs-ingénieurs du son : Al Comet et Bertrand Siffert pour « All The Kids » (morceau découvert sur la compilation du label Black & Noir On Another Planet quelques mois auparavant), Al Comet (des Young Gods) tout seul pour trois titres supplémentaires ; Christophe Sourice (courtesy of Les Thugs) pour « Little Eyes » et « Still Alive » ; Dave-id (aka David Weber himself) sur deux autres titres et — sans doute par souci de passage de relai entre le passé et le présent — ce bon vieux Robin Wills, responsable des premiers enregistrements des Suisses. A croire que la boucle était bouclée. Presque. Car 69 ne signe pas la fin de l’histoire des Maniacs. Bien au contraire.

Frank Frejnik

Tracklisting 69 :
1. All the kids
2. lLttle eyes
3. Still alive
4. Walls of jericho
5. You never gonna make it
6. Funeral tune
7. Hippies
8. Mars
9. Never never

All tracks produced by Maniacs and recorded live by David Weber at Studio des Forces Motrices, Usine, Geneva, March 1990. Digital mastering : Studio Vox, Geneva. “All The Kids” mixed by Al Comet and Bertrand Siffert at Relief Studio, Fribourg, “Little Eyes” & “Still Alive” mixed by Christophe Sourice, “Walls Of Jericho” & “Mars” mixed by Dave-id, “You Never Gonna Make it” mixed by Robin Wills, “Funeral Tune”, “Hippies” & “Never Never” mixed by Al Comet.
All songs by Maniacs, except “Never Never” by Vince Clarke.