GIL

Quand ce ne sont pas de jeunes insoumis qui émettent leurs premiers gazouillis à Angers, c’est l’ancienne garde qui selle de nouveau les instruments. Gilles Moret avait remisé les guitares après le baisser de rideau des Mains Sales en avril 1999. Le voilà de retour, en grande forme, à la pointe d’un nouveau trio fort d’un répertoire irrigué par ses inspirations. Maine is back !

GIL est composé de trois fines lames angevines dotées d’une solide expérience. Damien à la basse, Mehdi à la batterie et celui par qui tout est arrivé et qui donne le nom au groupe, Gilles, au chant et à la guitare.

Gilles écrit les textes et brode les musiques que fignolent ses deux compagnons de route. Ses paroles écrites principalement en français se présentent sous forme de haïkus rock’n’roll. Des syllabes toniques pour rythmer la musicalité des mots. On retrouve dans ces shorts stories plus communément appelées chansons, une atmosphère cendrée sous un ciel dépoli filtrant les rayons du soleil. La teinte musicale de l’ensemble est une palette de couleurs aux différents reflets selon l’angle sous lequel on l’écoute. Ici, on retrouve des ambiances vives et tendues façon Kat Onoma, là, ce sont des intonations aventurières à la manière de Sonic Youth ou Fugazi, plus loin, la mélodie est ponctuée d’accents britanniques. GIL réussit le tour de force de combiner toutes ses sources d’inspiration en une formule chaleureuse et exaltante pour des chansons en tenue de scène.

La rythmique tribale de “Insolation” soutenant un texte onirique laisse à penser que l’homme est à un tournant de son existence. “Seule, la nuit” et son envoutante ligne de basse vont exploser les vumètres et incendier les platines. Avec “Les jours à venir”, le power-trio donne de la voix et des watts. La voix justement. Cette voix aux arêtes adoucies qui faisait déjà partie du charme des groupes d’antan avec lesquels Gilles s’est illustré (Noodles, Dirty Hands, Mains Sales), on la retrouve telle quelle, intacte, encore plus soyeuse, plus assurée. De la mélancolique “The Autumn Dress” fuite imperceptiblement un brin de nostalgie, une chanson d’amour pop folk. Ces quatre premiers titres à forte personnalité font office de carte de visite.

GIL est né et bien né, il y va, sans se poser de question, sans se préoccuper de la norme et en débordant du cadre pour recentrer les marges.

Il y a ceux qu’on entend et il y a ceux qu’on écoute, toi, tu ouvres grand les oreilles et tu écoutes GIL.

Patrick Foulhoux

Gil sur Facebook
Gil sur Instagram

Discographie :
Insolation / Les Jours à Venir, single digital (Twenty Something, 2021)